Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'entretien du mois

Publié le par Coeur du Congo

L'entretien du mois

Dans le double but de donner plus de vie à notre blog et de diversifier nos publications, la Commission Communication de L’association Cœur du Congo a mis en place de nouvelles rubriques pour mener à bien la mission qui lui a été confiée. C’est dans cette optique qu’est née la première rubrique intitulé « L’entretien du mois ».

Dans cette optique, la première rubrique à voir le jour est celle que nous avons dénommée « l’entretien du mois. »

Cette rubrique a pour ambition de recueillir et de publier, une fois par mois, les opinions des différents membres ou sympathisants de Cœur du Congo ou éventuellement d’autres personnes, sur des sujets très variés relatifs à la vie de l’Association Cœur du Congo, sinon gravitant autour de son projet associatif.

A tout seigneur tout honneur, c’est pourquoi pour le lancement de cette rubrique nous avons choisi de publier l’entretien que MAFOUANA Rodrigue Roland a eu avec Monsieur PANGOU Jean Gaston, Président de l’association Cœur du Congo. Cet entretien a été réalisé le 9 juin 2013 au domicile du Président.

MAFOUANA Rodrigue Roland (M2R)

Monsieur le Président, merci de nous avoir accordé cet entretien et félicitations pour votre reconduite à la tête de Cœur du Congo. La première question est : quels sont les grands projets prévus au cours de ce nouveau mandat.

Président

Merci d’être venu, merci et félicitations pour cette initiative qui a été prise de réaliser cet entretien pour savoir en profondeur ce qui se passe au sein de l’association Cœur du Congo.

Pour parler de projets, comme on l’a toujours dit, les projets de Cœur du Congo tournent autour de notre slogan à savoir l’entraide, l’éducation et la culture.

L’entraide c’est ce qui a toujours été faite dans Cœur du Congo et même avant ; car il ne faut pas oublier qu’avant nous étions tous membres de l’Association des Congolais de Strasbourg (ACS). C’est suite à la décadence de l’ACS que quelques-uns d’entre nous se sont retrouvés pour créer une association qui devait se démarquer des anciens schémas de l’ACS. Nous avons trouvé que nous étions comme dans une stagnation. On faisait toujours les mêmes choses, on n’avançait pas, on manquait de créativité. C’est pourquoi nous avons pensé qu’au niveau de Cœur du Congo nous devons créer plus d’activités, ratisser large, prendre en compte non seulement les membres mais aussi leurs familles.

La culture, c’est la culture congolaise que nous voulons promouvoir. D’une part, pour ne pas se perdre ici en Europe, parce qu’il ne faut pas qu’on oublie d’où on vient. Cette culture, il est vrai que nous qui venons de là-bas nous la connaissons mais il faut l’entretenir, car si on ne l’entretient pas on risque de l’oublier. Parmi nous il y a des compatriotes qui ont déjà 20 voire 30 ans ici en Europe. Et pendant cette longue période de vie en Europe on peut oublier pas mal de choses. Voilà pourquoi à travers des activités culturelles il faut rappeler aux gens d’où ils viennent afin qu’ils ne puissent pas l’oublier. D’autre part il y a nos enfants qui bien sûrs sont des français, mais qui étant nés de couples congolais ou mixtes se doivent de connaître cette culture qui est celle de leurs parents, celle de leurs origines. C’est très important. C’est pourquoi nous avons mis en place ce système de promotion de la culture congolaise.

Enfin pourquoi l’éducation? Parce que nous pensons qu’il n’y a pas que l’école qui doit éduquer. Il y a aussi le cercle familial et d’autres structures telles que Cœur du Congo qui sont là pour assurer le relai entre l’école et la famille. En effet, il est important que nous puissions aider nos enfants à être excellents sur le plan scolaire et aussi de les occuper proprement. Il ne faut pas oublier que leurs parents sont venus en France pour continuer les études. Et, la plupart d’entre eux ont des niveaux d’études élevés allant du bac + 3 à plus. Ce qui fait qu’il y a du potentiel parmi nous, qu’il y a beaucoup de choses à transmettre aux enfants. Accomplir cette mission dans un cadre associatif a plus de poids et c’est très important. Cela offre à nos enfants un cadre qui leur permet de se connaître et de ne pas rester enfermer dans le cercle familial. Un cadre qui leur permet de s’ouvrir à la communauté et à leur environnement. C’est pour toutes ces raisons que le volet éducation est très important et qu’il nous tient à cœur. C’est vrai qu’il y a des difficultés, mais nous tenons à ce qu’il soit fait dans de bonnes conditions.

En plus de ces trois volets qui constituent aujourd’hui le ciment de Cœur du Congo, il y a les loisirs pour permettre aux enfants de découvrir la société dans laquelle nous vivons. Car, dans le cadre familial, il n’y a pas beaucoup d’enfants qui ont l’opportunité de visiter les musées, les parcs et autres. C’est pourquoi Cœur du Congo œuvre dans ce sens en organisant chaque année des sorties et des visites.

L'entretien du mois

M2R

Sur le plan intérieur, il y a comme un essoufflement des membres au niveau des cotisations et dans la participation aux activités. Ne faut-il pas s’employer à redynamiser les membres afin qu’ils puissent de nouveau porter très haut la flamme de Cœur du Congo ?

Président

C’est à juste titre le travail du Bureau. L’essoufflement est tout à fait normal car lorsqu’on commence une activité on monte en flèche au début puis par la suite on épuise ses forces. C’est pourquoi on se doit de renouveler le Bureau de temps à autre pour permettre aux nouveaux arrivants de donner une nouvelle impulsion, d’imprimer un nouveau rythme. Il faut aussi faire travailler les membres sur des projets fédérateurs. Le Bureau doit inciter les membres à s’intéresser à l’association. C’est dans ce sens que le nouveau Bureau a proposé la mise en place des commissions permanentes, pour permettre à tous les membres de travailler, de s’impliquer dans la vie de l’association. On ne veut pas de membres passifs. Je souhaite que les membres du Bureau ne fassent pas parti de ces commissions. Beaucoup de membres sont intéressés par celles-ci et se sont déjà inscrits pour en faire partie, c’est une bonne chose. Je pense que l’essoufflement c’est presque naturel et le Bureau est là pour interpeller les membres à ne pas baisser les bras.

M2R

Il est vrai que Cœur du Congo organise pas mal d’activités mais on a constaté que la participation à celles-ci est en chute libre. C’est le cas par exemple pour les exposés. Cela n’est-il pas dû au fait qu’il y a une certaine routine qui s’est installée ? Ne faut-il pas, tout en étant dans la continuité penser à organiser différemment, à faire du nouveau avec du vieux ou trouver de nouvelles activités pour donner un nouveau souffle à l’association ?

Président

Il n’y a pas de routine et je ne pense pas que nous puissions tomber dans la routine. C’est vrai que nous avons des activités classiques telles que les barbecues, la sortie d’été et les exposés ; et cela donne l’impression que nous faisons tout le temps les mêmes activités. Mais en dehors des barbecues qui se font souvent au même endroit, pour les autres activités il n’y a pas de monotonie. Pour les exposés les thèmes ne sont jamais les mêmes et pour les sorties nous changeons toujours de destination. D’ailleurs je déplore le fait que cette année nous n’organiserons qu’un exposé. Mon souhait est que l’année prochaine nous puissions organiser au moins un exposé par trimestre. Nous ne tombons pas dans la routine parce que nous avons des activités phares. Le plus important est de changer de thème. A partir du moment où les thèmes sont renouvelés on est dans la continuité, dans la progression et les enfants sont dans la découverte. Et, la découverte n’est pas seulement au niveau des enfants, mais au niveau des parents aussi. Par exemple, dernièrement on a fait des exposés sur le roman l’enfant noir de Camara Laye. Bien que ce soit un ouvrage que beaucoup d’entre nous ont lu, je pense que l’exposé a aidé beaucoup de parents à se souvenir de cette lecture. Aujourd’hui si vous avez une usine qui fabrique des biscuits, vous n’allez pas changer d’activité à cause des années qui passent. Vous continuerez toujours à fabriquer des biscuits. Vous pouvez changer la forme des biscuits mais vous ne changerez pas d’activité. Pour vous cette activité n’est pas une routine mais le fondement même de l’usine. L’important pour vous est de continuer à vendre des biscuits. Tant que l’objectif est atteint, c’est bien. Je ne pense pas que nous tombons dans la routine parce que nous avons des activités classiques. C’est vrai qu’on peut penser à améliorer le rendement, mais le plus important est d’atteindre l’objectif. On peut penser à créer d’autres activités en plus de nos activités classiques. Par exemple, j’ai entendu que cet été il y en a qui propose de faire du football, pourquoi pas? Faire du volleyball, une journée que l’on qualifierait de sportive serait aussi une bonne chose. Le plus important est de mettre en place des projets fédérateurs et créer des loisirs.

L'entretien du mois

M2R

Le Bureau sortant avait entrepris un rapprochement avec les autres associations qui existent dans la communauté congolaise de Strasbourg, mais ce travail n’est pas fini car sur 6 associations il n’y a que deux avec lesquelles le contact est effectif. Est-ce que le nouveau Bureau compte continuer ce travail, essayé de créer une synergie entre les associations, voir ce que nous pouvons faire ensemble puisque l’union fait la force.

Président

Tout à fait puisque c’est un travail qui avait été amorcé. Il faut dire qu’on en est arrivé là parce que les demandes de rencontre que nous avons adressées aux Bureaux de ces associations n’ont pas reçues de réponses positives. Plus précisément, certaines sont restées sans suite et les autres ont enregistrées des réponses négatives. On va les relancer, mais nous ne sommes pas là pour faire le forcing. Si elles veulent que nous puissions nous retrouver pour échanger nous le ferons. Dans le cas contraire nous n’allons pas insister. L’objectif de ces réunions n’est pas de s’accorder pour travailler ensemble, mais d’établir un contact avec ces associations et leur présenter le projet de Cœur du Congo. Après cela, s’il s’avère que notre projet cadre avec le leur, nous pourrons alors voir s’il y a des choses que nous pouvons faire ensemble. D’ailleurs il faut le réinscrire parmi les projets immédiats du Bureau. Nous devons continuer dans ce sens.

M2R

A côté des associations congolaises, il y a les autres associations africaines de la place. Apparemment de ce côté il y a juste un contact informel avec l’association Bana Congo et rien avec toutes les autres. Est-ce que dans les projets du nouveau Bureau figure celui de vouloir nouer des relations avec d’autres associations africaines de la place ?

Président

Quand je parle des associations je ne pense pas qu’aux associations congolaises, je fais allusions à toutes les associations de la place. Ne nous limitons pas à notre communauté, continuons plutôt l’élargissement amorcé avec Bana Congo. Sur ce plan il est désolant de constater que Cœur du Congo n’a jamais été sollicitée en quoi que ce soit par les autres associations. Il n’y a que nous qui allons vers les autres. Cela fait que ce n’est pas du tout évident. Par exemple, à l’occasion de notre cinquième anniversaire nous avons invité les Bureaux de certaines associations à la soirée que nous avons organisée. En revanche celles-ci ne nous ont jamais invitées quand elles organisent des activités. Ainsi même avec les associations avec lesquelles nous avons déjà travaillées c’est toujours à nous de refaire le premier pas. Je trouve cela lamentable, mais on ne va pas se plaindre.

M2R

Tout congolais sait que l’ACS, qui est l’association mère de toutes les autres associations de notre communauté, a des problèmes de fonctionnement. Cœur du Congo compte-t-elle organiser des activités plus ouvertes à l’ensemble de la communauté pour mieux occuper la place libérée par l’ACS ?

Président

La question de l’ACS a été abordée l’année dernière. D’ailleurs elle a été aussi abordée à une réunion de Cœur du Congo. Il était question que les Présidents des autres associations congolaises puissent se retrouver avec le Président de l’ACS afin de voir ce que nous pouvons faire pour redynamiser l’ACS et travailler ensemble. Pour le reste Cœur du Congo est une association indépendante. On a un projet et on s’en tient à celui-ci. Lors du débat qu’il y a eu au sein de Cœur du Congo sur l’ACS, tous les membres étaient d’avis que nous devons garder la structure comme telle. L’idée était plutôt de voir si nous pouvons travailler comme conseil pour donner une nouvelle impulsion à l’ACS. Sauf que par la suite il y a eu quelques problèmes que je ne veux pas évoquer ici et qui ont fait que le projet qui avait été initié est resté sans suite. Revient-il à Cœur du Congo de relancer ce projet ? En tant que Président de Cœur du Congo je ne me suis jamais posé la question. Maintenant que nous en parlons je trouve qu’on a déjà assez de travail au niveau de Cœur du Congo pour en rajouter. Mais il faut aussi reconnaître que quand on est dans une situation où un Président en exercice baisse les bras, il est très difficile à quelqu’un d’autre de prendre le relai. On essayera de faire quelques piqûres de rappel pour relancer ce projet.

L'entretien du mois

M2R

Il y a une fracture entre les anciens Congolais établis à Strasbourg et ceux qui sont arrivés par la suite. Cœur du Congo envisage-t-elle de faire quelque chose pour toucher ces congolais qui sont à l’écart et qui ont des enfants qui pourraient bénéficier de ses activités ?

Président

Cœur du Congo est ouverte à toute proposition, à toute personne. Mais malheureusement je trouve, aussi, qu’il n’y a pas assez de dynamisme chez les jeunes. La preuve ils n’arrivent pas à prendre la suite au niveau de l’ACS. Il y a par ailleurs un problème de comportement qui ne facilite pas les choses. Nous n’appréhendons pas la vie de la même façon. Au niveau de Cœur Congo, il y a une bonne partie des membres qui ne veut pas se mélanger avec ces jeunes. Nous nous rencontrons souvent avec eux dans les différentes activités organisées sur la place et ils savent que Cœur du Congo existe. Personne parmi eux ne s’est approchée de nous pour ne fusse que venir voir ce que nous faisons. De toutes les façons, on a remarqué que dans la communauté congolaise il n’y a que le festif qui attire. Si vous organisez une fête vous aurez du monde mais si vous invitez les gens au soutien scolaire ils ne viendront pas.

M2R

Monsieur le Président, après avoir fait le tour des enjeux de ces deux prochaines années, nous arrivons à la fin de cet entretien. Il vous revient de le conclure. Quel est le mot de la fin ?

Président

Pour le mot de la fin, j’aimerai revenir sur une question que vous m’avez posée et que j’ai trouvée très importante. Cette question qui m’a beaucoup touché est celle qui concerne le désintéressement des membres vis-à-vis de la structure. J’espère que l’entretien sera publié et que les membres le liront. Le fait même de réaliser cet entretien est une interpellation à l’endroit des membres. Après il appartient à chacun d’apporter sa pierre à l’édifice. Chacun doit se demander qu’est-ce qu’il peut faire pour apporter quelque chose à notre association. J’interpelle aussi les membres du Bureau pour qu’ils puissent créer ce dynamisme qui permettra à chaque membre de pouvoir apporter sa contribution à l’édifice commune qu’est Cœur du Congo.

M2R

Monsieur le Président merci encore de nous avoir reçu et de nous avoir accordé cet entretien.

Président

C’est moi qui vous remercie.

L'entretien du mois

MAFOUANA Rodrigue Roland

Commission Communication

Cœur du Congo

Voir les commentaires

Clôture des activités d'accompagnement à la scolarité

Publié le par Coeur du Congo

Dans le cadre de ses activités, l’Association Cœur du Congo organise la clôture de sa saison d’accompagnement à la scolarité 2012- 2013  le :

 

Dimanche 30 juin 2013 de 14 h00 à 18h00

Au Centre Socioculturel « Victor Schoelcher »

56 rue du Rieth à Strasbourg Cronenbourg.

 

Ce projet pluriannuel d’accompagnement à la scolarité, s’inscrit dans le cadre du « Programme Socio Educatif » de son projet associatif et a pour objectif  de :

Développer l’accompagnement à la scolarité & favoriser l’implication des parents dans la vie scolaire des enfants des membres de l’association.

De favoriser la transmission culturelle à travers des ateliers linguistiques pour favoriser l’apprentissage et la valorisation des langues congolaises à nos enfants.

Découvrir le Congo à travers la géographie, la culture,….

 

Pour nous votre présence en tant que membre de Cœur du Congo, sera aussi l’occasion entre autres de donner à nos réalisations plus de lisibilité et de visibilité, de rencontrer d’autres acteurs associatifs, de partager nos expériences afin éventuellement de faire émerger des valeurs communes.

 

Programme de la demi - journée.

 

14h00                     Mise en place de la salle

 

15h00                      Accueil des invités

 

15h30                     Mot de circonstance du Président

 

15h35-                    Début des exposés des enfants

 

16h40                     Synthèse de l’encadreur et remise des cadeaux aux enfants

 

17h00                     Collation et échange avec les invités

 

18h00                     Clôture de la demi-journée.

 

Comptant sur votre présence, recevez chers membres, nos très

cordiales salutations.

 

 

                        Le Bureau Exécutif

Voir les commentaires

Barbecue du 06 juillet 2013

Publié le par Coeur du Congo

Chers membres, chers amis,

Pour un après midi convivial avant les vacances d’été, nous vous convions  avec plaisir à notre Barbecue  qui se tiendra  au Plan d’eau du Baggersee – Illkirch Gaffenstaden

 

Le Samedi 6 Juillet 2013 à partir de 12 h00  

 

 

L’Association a le plaisir de vous offrir l’apéritif de bienvenue qui sera suivi par le barbecue.

AU MENU :

-       Poulet et différentes brochettes et saucisses 

-       Poissons grillés…

-       Des salades variées,

Cette journée conviviale, de bonne humeur permettra aux familles des membres de se rencontrer. Si vous le souhaitez, apportez vos jeux de plein air (raquettes de ping pong, etc…) un boulodrome est à votre disposition pour les amateurs de pétanque.

 Nous vous souhaitons nombreux à cette journée de détente et de bonne humeur.

                                  Le Bureau Exécutif

 

 

Voir les commentaires